06. Infrastructure

Extraits du rapport « Évaluation ex-post du projet de développement du Parc national du Limpopo », consultable sur ce lien.

Les routes

Le plan directeur des routes du Parc National du Limpopo (PNL) répondait à deux objectifs : i) identifier les routes qui peuvent appuyer les fonctions touristiques, de gestion de la faune, de gestion environnementale, et de développement social du PNL sur le long terme ; et ii) développer des stratégies d’amélioration du réseau routier à un coût abordable et qui fournissent les prérequis en termes de mobilité et d’accessibilité.

Il a identifié les deux principaux mouvements routiers (de l’entrée du PNL à Giriyondo à la frontière avec le Parc National du Kruger (PNK) jusqu’au nord-est du PNL ; et au sein de la ZS le long de la rivière Limpopo entre Massingir et Pafuri) et a identifié les investissements prioritaires pour le développement du réseau routier à cinq ans et à dix ans selon quatre catégories de routes[1].

 

Les financements AFD devaient permettre de financer une partie des investissements prioritaires qui étaient prévus dans ce plan directeur :

  1. l’amélioration de la route dans la Zone Support (ZS) ;
  2. l’entretien de la route primaire qui relie le poste de frontière de Giriyondo à l’entrée principale du PNL à Massingir.

 

Le déblaiement et le remodelage de la route d’accès au camp d’Aguia Pesqueira :

  1. la construction de ponts à Chimangue et Madonse afin d’améliorer les conditions de circulation vers le nord-est du PNL, notamment en saison des pluies ;
  2. la construction d’une route afin de connecter Giriyondo à Madonse et ainsi faciliter l’accès au nord du PNL depuis Giriyondo.

 

Le contrat signé pour réaliser ces prestations a fait face à de nombreux problèmes et délais. Le tableau suivant présente un bilan de ce qui était prévu initialement.

 

Bilan des travaux de construction de routes effectivement réalisés dans la zone centrale du PNL

Travaux prévus dans la zone centrale du PNLTravaux réalisés
Entretien de la route entre Giriyondo et Massingir dans le PNL Réalisé, consistait en un simple entretien fourni régulièrement par le PNL
Déblaiement et remodelage de la route d’accès à Aguia Pesqueira Réalisé
Construction d’un pont à ChimangueConstruit, mais l’approche du pont s’est récemment effondrée suite à une tempête et des pluies intenses. Ce pont, situé sur la route principale qui remonte du sud du PNL à Mapai, n’est plus utilisé actuellement, ce qui risque de poser des problèmes lors de la saison des pluies
Construction d’un pont à MadonseNon réalisé
Construction d’une route pour connecter Giriyondo à MadonseNon réalisé

 

Ce contrat a été terminé avant finalisation des travaux pour raison de non–performance de l’entreprise. Cette non-performance était due à un manque de trésorerie, des pannes et casses d’équipement, un manque de matériel, une mauvaise organisation et des conflits internes. Le budget global du contrat a été réduit de 45 % (initialement de 2,645 millions EUR à 1,480 million EUR) en raison des différents travaux non réalisés.

Pistes dans la zone support

L’impact des pistes sur le développement socio-économique des populations de la ZS semble quant à lui très faible. En l’absence d’ouvrage de drainage sur la quasi-totalité des pistes, les conditions de circulation risquent de se dégrader progressivement s’ils ne font pas l’objet d’un entretien régulier. Or aucun mécanisme d’entretien n’a été envisagé entre le PNL et les districts avant la réhabilitation des routes, ce qui rend incertaine la durabilité des investissements réalisés. Par ailleurs, les habitants du sud-est de la ZS ont plus vite fait de traverser à pied ou en barques les rivières Limpopo ou Elefantes pour accéder aux marchés, administrations ou services sociaux dont ils ont besoin, et n’utilisent donc pas la nouvelle piste.

L’amélioration de l’offre en hébergement touristique

Outre les routes, le Plan stratégique de développement du tourisme prévoyait le développement de l’offre d’hébergement : développement d’une offre communautaire, axée sur des campings à Salane et Chicumbane et le Lodge Elefantes, développement de camps aménagés avec des chalets et des tentes (six au total), des campings (dix au total) et des concessions d’hébergement[2]. La carte ci-dessous présente ces différents hébergements potentiels.

 

carte-accommodationOffre en hébergement envisagée dans le PNL (source : LNP, 2012)

 

À ce jour, le PNL dispose de deux camps aménagés (Albufeira dont l’AFD a financé la construction de cinq chalets et Aguia Pesqueira), ainsi que quatre campings secs et trois campings équipés de citerne d’eau qui ont été construits à travers des financements AFD. Les cinq chalets en bois financés par l’AFD sont dans un état satisfaisant, même si un peu d’entretien, de rénovation et d’ameublement est à prévoir dans un futur proche. Seuls quatre campings sur les dix prévus dans le plan sont opérationnels à ce jour[3]. L’AFD a par ailleurs financé la construction du centre d’accueil à Massingir, qui est en bonne condition aujourd’hui.

Notes :

[1] Routes primaires de catégorie 1 (axe Giriyondo-Massingir, et de l’intersection de cet axe vers Mapai) ; routes secondaires et primaires qui desservent des zones touristiques et des concessions et permettent les activités de gestion du PNL ; et enfin les routes au sein de la ZS le long de la rivière Limpopo

[2] Huit concessions potentielles, dont sept concessions qui seraient gérées par un opérateur unique pour chaque concession, et une concession qui pourrait être gérée par plusieurs opérateurs.

[3] Un camping a été fermé pour des raisons de sécurité liées à la menace de braconnage, et deux autres ont été vandalisés et fermés en 2014.